Actions sociales

En consacrant des moyens tant humains que financiers à la culture, l’écologie et l’innovation sociale, Poste Habitat rappelle que son rôle ne se limite pas à la seule production de logements et de solutions d’hébergement, mais consiste aussi à créer de la civilité, du bien-être et de la sociabilité. Retrouvez dans la rubrique « En action », nos projets phares sur ces sujets.

Afin d’aborder d’une manière nouvelle des situations sociales complexes, Michèle Attar, directeur général de Poste Habitat a pris l’initiative en mai 2011 de créer un nouveau service : le pôle social.

Il a pour principale mission le soutien et l’accompagnement des locataires en « difficulté », qui sont en rupture de relation. Il s’insère ainsi dans un maillage de partenariats, essayant dans la mesure du possible d’orienter les ménages vers des structures de droit commun.

Il se positionne sur de nombreux sujets, que ce soit sur des problèmes d’occupation de logements dégradés, des questions d’impayés, des personnes en difficultés psychiques, des familles victimes de violence, des personnes sortant d’hébergement d’urgence et accédant au logement…

Interlignes : une expérimentation sociale et innovante

 

 

Débuté en mai 2017, en partenariat avec l’association Aurore, ce projet prévoit d’aller au-devant des locataires en difficulté avec la langue française (illettrisme, analphabétisme…) en vue de leur apporter une aide et de les amener vers le chemin de la formation.

C’est en partant du constat que certains locataires se mettaient potentiellement en difficulté concernant leur maintien dans leur logement, en ne répondant par exemple pas aux convocations ou en étant dans l’incapacité de lire ou de comprendre des documents administratifs, que nous avons réfléchi avec l’association Aurore à un projet d’accompagnement de ménages en difficulté avec la langue française.

Ce projet expérimental se nomme « Interlignes ».  Il a été retenu et est financé, pour deux ans, par l’appel à projet 10 000 logements accompagnés.

Sa mise en œuvre s’est faite dans un premier temps sur plusieurs résidences Poste Habitat du nord-est parisien et de Seine-Saint-Denis.

La formatrice de l’association Aurore intervient directement auprès des locataires. Dans un premier temps et pour se faire connaître, elle va à la rencontre des locataires en organisant des permanences pendant lesquelles les habitants peuvent venir spontanément. Une fois la relation créée, un suivi d’une durée maximale de 3 mois débute, pendant lequel un bilan des acquis de la personne est effectué et un plan de formation correspondant à ses besoins est établi.

4 territoires : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne

120 locataires rencontrés (42 sont sans activité, 46 salariés, 21 retraités, 11 inscrits chez pôle emploi)

60 inscrits et 10 inscriptions prévues en septembre

154 permanences réalisées (50% des locataires rencontrés grâce aux permanences, pour le reste, les locataires ont contacté directement la formatrice grâce aux affichages dans les halls d’immeuble ou bien un salarié a directement orienté le locataire auprès de la formatrice)

 

Le projet a été lauréat de l’appel à projet 10 000 logements accompagnés durant 3 années et a reçu la labélisation de l’ANLCI (agence nationale de lutte contre l’illettrisme), qui reconnaît ainsi Toit et Joie comme une entreprise engagée en faveur de la lutte contre l’illettrisme.