OPALE : un projet innovant mené en partenariat avec le Samusocial de Paris

Expérimentation

Hébergement d'urgence

Partenariat

Publié le 04/12/2019

Le Samusocial de Paris a décidé avec la DRIHL d’enquêter auprès de 50 familles résidant dans leur réseau d’hôtels partenaires depuis plus de quatre ans, dans le but d’appréhender les raisons qui font qu’elles sont toujours hébergées de façon aussi précaire. Afin de faciliter la préparation au logement pérenne et pour connaître ce public, Toit et Joie - Poste Habitat a choisi de s’associer au travail des équipes du Samusocial.

Ce nouveau dispositif, intitulé OPALE (Objectif Priorité au Logement et à l’Emploi)  repose sur  5 leviers possibles :
- accompagnement social : régularisation des situations des familles, aide dans les démarches administratives (ex : obtention de papiers),
- accompagnement vers l’emploi, même si une part importante de ces personnes travaillent,
- accompagnement médical,

- accompagnement juridique,
- accompagnement vers le logement : les aider dans les démarches visant à ce qu’ils soient reconnus DALO (droit au logement opposable) et favoriser leur entrée dans un logement locatif social.

 

Après une première prise de contact réalisée par le Samusocial, destinée à expliquer la démarche aux familles et à vérifier que la réalisation de l’enquête ne fera courir aucun risque aux équipes mobilisées, les enquêtes sociales ont débuté.

7 collaborateurs de Toit et Joie se sont portés volontaires pour participer à ce projet : 6 membres de la direction de la gestion locative et 1 du pôle social. Les équipes de Toit et Joie ont rencontré environ 80 familles.

Et maintenant ?

Fidèle à sa raison d’être : offrir un logement à ceux qui en ont le plus besoin, Toit et Joie - Poste Habitat souhaité aller plus loin en s’engageant dans un processus visant à reloger plusieurs de ces familles sur notre patrimoine, après que le Samusocial ait accompagné ces ménages dans leurs démarches de reconnaissance DALO.  Le processus est en cours et plusieurs propositions de logement ont déjà été formulées.

Nous réfléchissons enfin à la possibilité d’embaucher certaines personnes issues des familles rencontrées, certaines personnes ayant spontanément évoqué le métier de gardien comme objectif professionnel lors des entretiens menés.

Nous avons récemment proposé au Samusocial d’accueillir quelques-unes de ces personnes en stage, afin de mesurer si au-delà de l’envie exprimée, elles possèdent les qualités requises pour exercer ce métier. Si le stage s’avère concluant, le Samusocial les accompagnera vers une formation et nous leur proposerons éventuellement de réaliser des remplacements de gardiens titulaires absents. Il est également possible que nous leur proposions des postes d’employés d’immeuble.

Toutes nos actualités